pourunejeunessesansdrogue Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Que faire ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pourunejeunessesansdrogue Index du Forum -> TEMOIGNAGES: cliquez sur "venez témoigner ici" -> VENEZ TEMOIGNER ICI
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fabienne
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Mai - 12:04 (2015) Répondre en citant

Bonjour,

Mon fils aura 14 ans au mois de juin. Il est en 3ème, il est précoce et donc très sensible. Nous avons toujours été très proches, voire fusionnels.
Je l'élève seule, avec ses 2 petites soeurs de 3 et 6 ans, auxquelles il donne beaucoup d'amour et d'attentions.

Depuis 1 an environ, il a commencé à passer de plus en plus de temps seul dans sa chambre, à jouer sur son ordinateur, mais ne rechignait jamais quand je l'appelais pour lui proposer de passer du temps ensemble, ou de venir m'aider...
Depuis quelques mois, son comportement change. Il a de plus en plus de mal à se lever, il n'est plus motivé pour rien, il me parle méchamment... je ne le reconnais pas.

Il y a 3 semaines, j'ai découvert un mégot de cigarette dans les toilettes. J'avais des soupçons depuis quelques semaines car j'avais senti une odeur de tabac dans la maison plusieurs fois déjà. Quand je lui ai demandé de m'avouer qu'il fumait, il a nié. Il est fan d'ACDC et je suis arrivée à lui réserver une place pour leur concert fin mai à Paris. Je sais à quel point il attend cette date avec impatience, et quand il m'a menti au sujet de ce mégot, je lui ai dit qu'il n'irait pas au concert. Cela l'a mis dans une rage folle et il est parti en claquant la porte. J'ai cru tout d'abord qu'il était allé se calmer dans le jardin, mais 15 min plus tard quand je suis allée le rechercher, il n'était plus là, il avait fugué. Il était 17h. Des amis et son père sont venus pour le chercher, mais à 20h, ne l'ayant pas retrouvé, nous sommes allés à la gendarmerie. Nous ne l'avons retrouvé qu'à 22h. Il pensait dormir dans l'abri de bus pour prendre le bus le lendemain matin pour le collège.
Il a été reçu par les gendarmes pendant plus de 30 min. Je pensais qu'il allait comprendre mais il n'a même pas été perturbé par ce passage à la gendarmerie, au contraire, dès le lendemain dans le bus, il s'est vanté de ses exploits.

Depuis il ne me ment plus (enfin, je pense). À force de discuter avec lui, il m'a avoué qu'il fumait des cigarettes depuis 1 an. Des jeunes lui en ont proposé devant son collège. Pour se les payer, j'ai découvert qu'il me volait de l'argent, car il n'a pas d'argent de poche.
Je suis donc obligée de cacher mon porte-monnaie à la maison, car dès que j'ai le dos tourné, il y retourne.

J'ai discuté hier soir avec la maman d'un de ses amis, qui m'a dit que mon fils ne fumait pas que du tabac. Ce matin, mon fils m'a avoué qu'il fumait des joins quelques fois à la sortie de l'école. Quand je lui ai demandé comment il se les payait, il m'a répondu qu'il travaillait, mais ne voulait pas me dire ce qu'il faisait car je l'en empêcherais.

Je lui ai dit que j'allais prévenir le CPE de son collège, chose que j'ai faite ce matin. Celui-ci a été très surpris car mon fils a une image d'ange.
J'ai également dit à mon fils que j'allais appeler la gendarmerie pour leur dire qu'il y avait un trafic de drogue devant son collège et que j'espérais qu'il ne dealait pas pour se faire de l'argent, car en tant qu'adulte responsable, c'est moi qui aurais des problèmes si c'était le cas. Il m'a répondu "si tu ne veux pas avoir de problèmes, alors ne préviens pas la gendarmerie, sinon, ce sera de ta faute et pas de la mienne".

Il y a environ 2 mois, mon fils est rentré un soir du collège très mal en point, très blanc et il a vomi. J'ai tout d'abord cru à une gastro, mais dans le doute, je lui ai demandé s'il avait fumé quelque chose ? Il a nié ce jour là, mais avec le recul et tout ce que je sais aujourd'hui, je pense que c'était peut-être les effets de son premier joint.

J'ai écouté votre vidéo et en effet, mon fils a des résultats scolaires médiocres depuis plusieurs mois, il a perdu la motivation pour tout, sauf pour ses jeux vidéo. Il fait de l'équitation depuis 4 ans mais m'a dit dernièrement qu'il voulait arrêter alors qu'il adore ça. Il a demandé une guitare électrique à Noël et je lui ai trouvé un prof de guitare, mais il ne travaille pas.
Il ne parle presque plus, n'a jamais rien à me raconter de sa journée, je suis obligée de le questionner et j'ai toujours des réponses très courtes. J'ai l'impression d'avoir en face de moi un ado que je ne connais pas.

Je suis perdue et je ne sais pas comment faire, à qui demander de l'aide. J'ai pris RDV pour mon fils avec mon médecin que j'ai mis au courant du problème. J'ai pris également un RDV avec une psychologue, mais je ne la connais pas et je ne sais pas si elle pourra l'aider.
Une amie m'a dit qu'il y avait des psychologues spécialisés dans les problèmes de drogue. Car je m'en rends compte, ce n'est pas juste un problème de crise d'adolescence. Où puis-je trouver les coordonnées de ces psychologues ?

Bref, je compte sur vous pour me guider, me dire à qui m'adresser, me dire comment parler à  mon fils, comment lui expliquer, comment le toucher et le faire réagir.

Merci d'avance pour votre réponse que j'attends avec impatience.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Mai - 12:04 (2015)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 171
Localisation: Antibes
Masculin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 12 Mai - 19:37 (2015) Répondre en citant

Bonsoir Fabienne, 


Bienvenu sur notre forum.


Votre fils semble bien prendre la mauvaise voie, en effet. Il consomme et deal certainement pour se payer sa fumette. Je ne suis pas devin mais la suite risque de s'aggraver et de s'amplifier, surtout s'il entre au lycée en septembre.


Il y a une chose que vous dites que je voudrais clarifier "car en tant qu'adulte responsable, c'est moi qui aurais des problèmes". D'un point de vue pénal, il est responsable de ses propres infractions, pas vous et ce n'est pas vous qui serez juger pénalement mais bien lui. Peut-être n'a-t-il pas bien compris que sa minorité ne l'empêchait pas d'être condamné, il serait peut-être bon de lui rappeler à l'occasion. Hormis le cas de dommages et intérêts à des tiers où oui d'un point de vue civil vous serez le parents responsable, ce n'est pas vous qui risquez l'amende, les mesures éducatives, les sanctions éducatives ou l'emprisonnement . La responsabilité pénale des mineurs existe. S'il est confronté à la justice il sera obligé de voir un éducateur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Ces services dépendent du ministère de la justice et travail avec les mineurs délinquants. Vous pouvez contacter les services près de chez-vous pour plus de renseignements mais il ne pourront a priori pas suivre votre enfant sans un mandat du juge des enfants ou du procureur de la république.


Cette clarification faites j'ai quelques questions en retour :


Il est en quelle classe ?
Vous mentionnez que vous êtes seul avec vos 3 enfants, a-t-il un repère masculin dans l'entourage ?
Dans quelle coin êtes vous ? plutôt rural ou urbain ?
Est-il plutôt libre dans le cadre que vous fixez ou hyperprotégé ?


Sa fugue même prétextée par l'annulation du concert est un signal, un révélateur de quelques chose de plus profond et de beaucoup de souffrance chez lui, même s'il ne le montre pas et ne l'admet pas lui même. Vous le dites hypersensible, quelles sont ses relations avec son père et s'il en a un ? Est-il est en mesure d'en parler avec quelqu'un d'autre que vous ? Le travail avec le psychologue peut-être vraiment bénéfique sur cette aspect, essayez de faire en sorte que ses rendez-vous se poursuive. Peut-être est-ce autre chose, mais ces attitudes déviantes sont quasiment toujours des révélateurs d'une souffrance, d'un non-dit, d'une chose qu'on pense oublié mais qui nous ronge de l'intérieur, je vous invite a essayez de trouvez ce que ça peut-être chez votre fils et d'arriver à le faire parler. Essayez de garder le maximum de lien avec lui, ne le dénigrez pas et ne le jugez pas, mais au contraire valorisez-le, encouragez-le, écoutez-le, comprenez-le et dites lui que vous l'aimez. Envisagez également les solutions avec lui. 
Ce ne sont que de simple conseils libre d'être suivis ou non. 


D'autres personnes vous répondront je pense, n'hésitez pas à vous exprimer et parcourir notre forum.


En attendant, je vous souhaite beaucoup de courage.


Cordialement.
*********************
Combattre la drogue par l'amour et la musique ... Moi j'y crois.
Revenir en haut
Fabienne
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 14 Mai - 21:02 (2015) Répondre en citant


Bonsoir Guillaume,

Merci pour votre réponse et votre clarification au sujet de la responsabilité de mon fils au niveau pénal. Je lui en parlerai, même si j’ai l’impression que rien ne lui fait peur en ce moment.

Mon fils est en 3ème il a un an d’avance car n’a pas fait son CP ayant été diagnostiqué précoce.

Je vis seule avec mes 3 enfants, mais son père l’appelle très régulièrement et le voit tous le 2 week-end. Je tiens son père au courant de tout nouvel évènement afin qu’il puisse intervenir et montrer à notre fils que son papa est présent malgré notre séparation.

Nous habitons à la campagne, dans une nouvelle maison depuis 1 an ½. Je n’ai pas changé mon fils de collège afin qu’il termine sa scolarité dans le même cadre. Je l’emmène donc chaque matin dans notre ancien village (10 min) afin qu’il puisse prendre le bus, et je viens le rechercher tous les soirs  à l’arrêt de bus, sauf 2 jours par semaine car je travaille plus tard. Ces soirs-là, il va chez la nourrice de mes filles qui habite à 100m de l’arrêt de bus. Je viens alors chercher mes enfants à 19h.

Il ne voit ses amis qu’au collège et à l’occasion de week-end organisés chez l’un ou chez l’autre. Le reste du temps, il est à la maison avec ses sœurs et moi. Il ne sort jamais seul le soir, ni la journée.  Je dirais donc que le cadre est hyper-protégé.

Je pense que sa souffrance vient du fait que je passe trop peu de temps avec lui. Mes filles de 3 et 6 ans me demandent beaucoup de temps et d’énergie. Mon fils est resté fils unique durant 8 ans où je me suis consacrée à lui. Aujourd’hui, je ne peux être seule avec lui qu’une fois les petites au lit, c’est-à-dire à partir de 20h et mon fils se couche à 21h.

J’aimerais faire des activités juste avec lui, mais je n’ai pas encore trouvé de solutions pour cela. Je n’ai pas vraiment les moyens de faire garder mes filles par une baby sitter ou autre.

Je sais aussi qu’il souffre des violences psychologiques qu’il a subies de mon ex-mari, le père de mes filles. Ce dernier a été reconnu pervers narcissique et nous a fait beaucoup de mal. Mon fils souffre de ce qu’il a subi et de ce que j’ai subi aussi. Il a vu sa maman souffrir, je sais que cela l’a marqué.

Aujourd’hui, je ne suis pas très bien non plus car la solitude me pèse. Je suis seule depuis 2 ans, et je sais que cela le touche, car il a déjà essayé de m’organiser des RDV avec des hommes célibataires...

Bref, je pense qu’inconsciemment, mon fils a pris une place qu’il n’aurait pas dû prendre, celui de protecteur de sa maman et de ses sœurs également, celui d’homme de la maison en quelque sorte, et je sais que cela lui pèse, même s’il ne s’en rend pas compte.

Je ne sais pas comment définir la relation que mon fils a avec son père. Ils semblent proches mais j’ai l’impression que cela reste très superficiel. Son père a plutôt pris la place d’un « pote ».

La première visite chez la psy a eu lieu hier. Mon fils a joué le jeu, même s’il a dit à la psy que c’est moi qui avais décidé de l’y emmener et qu’il ne voyait pas ce que la psy pourrait lui apporter. Elle lui a donné un autre RDV où il ira seul. Il a déchiré le papier du RDV en sortant et l’a jeté à la poubelle. Il m’a dit que la séance avec moi l’avait saoulé et qu’il ne reviendrait pas. Je lui ai demandé de revenir au moins une fois, car la prochaine fois je n’assisterai pas à la séance et ce sera une « vraie » séance pour lui.

Mardi soir nous avons eu une belle discussion ensemble. Je lui ai dit que je l’aimais et que je ne voulais pas qu’il se détruise et brise son avenir, que je voulais prendre soin de lui et l’aider à aller mieux. Je ne le dénigre pas mais lui pose toujours la question de ce qu’il pense de son comportement, ou de la façon dont il me parle quand on se fâche… cela lui permet de se rendre compte que ses réactions sont décalées, même s’il ne veut pas toujours le reconnaître.

J’ai toujours valorisé mon fils car je suis très fière de lui et je lui dis souvent. D’ailleurs tout le monde autour de moi me dit que j’ai de la chance d’avoir un fils comme lui. C’est vraiment un garçon adorable, généreux, aimant…

Il est attiré par de mauvaises fréquentations car il devient « populaire » alors qu’il a toujours été « bolosse » (enfin, c’est ce qu’il pense). Sa précocité a toujours fait de lui un enfant différent. C’est également une grande souffrance pour lui.

À la rentrée, il veut aller en internat alors que son lycée se trouve à 8km de la maison. Il dit qu’il aura un cadre et qu’il pourra mieux travailler. Mais n’est-ce pas plutôt pour sortir du cadre familial et enfin faire ce qu’il veut ?

Cela me fait un peu peur, d’autant plus que je me suis rendue compte, après avoir appelé le CPE du collège où il est, que rien n’allait être fait pour surveiller les jeunes à la sortie du collège. La circulation de drogue pourra donc continuer juste devant les grilles… est-ce pareil devant tous les collèges et lycées ? Nos jeunes ont accès à la drogue, tout le monde le sait et personne ne réagit ? Il y a un réel problème à ce niveau-là.

Voilà, je pense avoir répondu à vos questions.  Merci encore.


Revenir en haut
Sophie Daoût


Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 625
Localisation: Fréjus
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 15 Mai - 08:22 (2015) Répondre en citant

Bonjour Fabienne,
J'ai demandé à Guillaume de revenir dans le forum, et il l'a fait, et il m'aide vraiment. J'étais un peu bousculée ces derniers tyemps, et je n'ai encore pas eu le temps de vous écrire, mais je vous aurais posé les mêmes questions que Guillaume, et lui a, de plus apporté son éclairage de juriste. Merci Guillaume.
Pour ce qui est de vous, Fabienne, comment se prénomme votre fils?
Vous dîtes que ses résultats scolaires ont baissé, depuis quand et dans quelle mesure?
je vois en effet moi aussi, un enfant qui change. Jusqu'ici gentil, proche de sa maman, et voilà qu'il devient agressif et insolant. Certes, il grandit, il devient ado, mais il y a autre chose. Le cannabis est là me semble-t-il, expliquant ce nouveau comportement.Pourquoi ne pas en parler averc votre médecine et demander un test de dépistage?
Cet enfant est en souffrance, c'est sûr: il a été enfant unique pendant 8 ans, et puis les petites sœurs, même s'il les aime beaucoup, sont venues lui "voler" sa maman.
Son ex-beau-père n'a pas toujours été tender avec lui.Y a-t-il dans votre entourage une figure masculine qui pourrait jouer un rôle auprès de lui? Son père est présent, mais trop copain, un oncle, un ami, une grand-père pourrait peut-être jouer ce rôle. Ou bien, il faudrait que le papa accepte de changer d'attitude face à son fils. Il faut qu'il vous seconde, qu'il vous soutienne et qu'il prenne aussi parfois le relais.
L'Internat? ce peut être parfois une solution, mais il ne faut pas se faire d'illusions, il y a de la drogue partout, dans tous les établissements scolaires et dans les internats aussi. Le lycée tout proche vous permettrais de garder un contatc plus proche. Pour quelles raisons veut-il aller en pension? C'est peut-être une réflexion lancée pour vous tester: maman si tu me laisses partir, c'est que tu m'aimes moins. C'est inconscient, bien sûr, Fabienne, mais parfois c'est seulement cela. Dîtes-lui à quel point vous regretteriez qu'il persiste dans cette solution, car sa présence à la maison est vraiment importante pour vous.
Voilà mes réflexions du moment.
Dans quelle région habitez-vous, Fabienne?Je vous souhaite beaucoup de courage et vous assure que npous sommes et que nous serons là pour vous et pour lui.
Je vous embrasse

Sophie Daoût
*********************
Vivre et laisser vivre!
http://www.jeunessesansdrogue.net
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 171
Localisation: Antibes
Masculin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 18 Mai - 17:56 (2015) Répondre en citant

Bonsoir Fabienne,


Je vous remercie d'avoir répondu à mes questions, vous pointez des éléments important dans votre réponse. "Je pense que sa souffrance vient du fait que je passe trop peu de temps avec lui." Je comprend bien vos explications ensuite, mais si vous même vous sentez ce problème c'est possible que ça soit un point qui le travail beaucoup. Sans vouloir remettre en question vos possibilités, je pense qu'effectivement vous devriez essayer de trouver une activité à faire ensemble, avec lui, peut-être même à la maison ? vous avez dit qu'il avez une guitare mais qu'il n'en joué pas. Et si vous vous y mettiez avec lui et tenté de progresser ensemble ? Partager quelque chose à vous et vous encourager mutuellement à faire des accords ou des petit morceaux ? C'est juste une idée, personnellement la musique est quelque chose que j'ai toujours pu partager avec ma mère, mon père et mon frère, une espèce de ciment qui nous permet de faire du lien entre nous autour de quelque chose que l'on aime. Et ma mère vous direz : "Il n'y a pas d'âge pour commencer à jouer d'un instrument de musique" dans l'hypothèse où vous ne connaitriez rien à la guitare ou autres. Je vous invite à essayez cette activité avec votre fils, 1h de temps en temps à la maison quand les filles jouent dans leur chambre ou sont couchées... ne serait-ce que ça, ça peut vous aider à communiquer avec votre fils et lui faire sentir que vous partagez des moments ensemble malgré tout. 

Ensuite je pense qu'il faut vraiment qu'il continue à voir le psychologue, celui là ou un autre, mais qu'il comprenne qu'il a de la souffrance en lui, qu'il a vécu des choses difficile et que ce n'est pas vous qui pouvez jouer ce rôle d'écoute, de conseil et de prise de distance comme le fait un professionel. Sa fuite dans le cannabis est dûe à ces souffrances qu'il a en lui et qu'il garde en lui, qu'il ignore et/ou ne veut pas voir, qu'il fuie... Mais votre fils à l'air intelligent et devrait être capable de comprendre ce genre de chose.


Pour l'internat l'année prochaine, à titre personnel l'internat au debut seconde et le lycée en général a été mon entrée conséquente dans le cannabis. S'il veut aller en internat, ce n'est, je pense, peut-être pas pour rien. Ensuite le lycée en lui même ne l'empêchera pas de tomber dedans non plus... S'il comprend des choses avant la rentrée peut-être évitera-t-il une trop grande immersion dedans, sinon je crain qu'il n'y voit qu'un immense terrain de jeu autour de la fumette. 

Quand à vos dernières questions, j'ai bien peur que oui tous les collèges et lycées soient comme ça, ça fûmes dans tous le coins, la police se fout des fumeurs de joints, quand aux chefs d'établissements ils sont dépassé par le phénomène et devrait faire des conseils de discipline sur conseil de discipline s'il s'y metteaient vraiment.... les politiques banalisent ce produit et les médecins parlent des bienfaits du cannabis (qui peut-être de façon thérapeutique la cannabis peut-être utiles et bénéfique, mais pas en fumettes abondante chez nos jeune de 13 ans...) On est dans une hypocrisie totale où la loi n'est pas appliquée, où on met en valeur les arguments de légalisations et du nombre de consommateur, mais le problème c'est que tout ceci est fait sans jamais rappeler l'essentiel, c'est que personne n'est égal face à ce produit. 


Cordialement.


Guillaume
*********************
Combattre la drogue par l'amour et la musique ... Moi j'y crois.
Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Mai - 20:05 (2015) Répondre en citant

Bonsoir Sophie, Bonsoir Guillaume,

Merci pour vos longs messages. Ils me soutiennent et me permettent de communiquer différemment avec mon fils Thibault.

L'idée de la musique est une excellente idée que j'ai déjà proposée à mon fils, car je joue moi-même du clavier. Je lui ai proposé également de regarder un film ensemble certains soirs une fois les filles couchées ou alors de faire un jeu de société, ou tout simplement manger une glace en discutant.
Mais à chaque fois il me dit qu'il est fatigué et monte dans sa chambre. En fait, je crois que la prochaine fois, je vais le suivre dans sa chambre et m'y installer pour la soirée, en espérant qu'il ne me jette pas...

J'ai également déjà pris RDV avec mon médecin pour Thibault. Notre médecin est aussi un ami et je lui ai parlé des problèmes de mon fils la semaine dernière. Il m'a proposé de le voir seul. Il y va vendredi soir.

Pour la psy, je suis d'accord avec vous, il doit y aller. C'est moi qui vais l'y emmener, donc il n'aura pas le choix. Mais s'il se ferme lors des consultations, je ne sais pas si la psy voudra continuer avec lui. On verra...

Je me rends compte que rien n'est fait dans les collèges et sûrement encore moins dans les lycées contre ces problèmes de drogue. Nous, le parents, sommes donc impuissants. Comment protéger nos enfants ?
J'ai tenté de parler à Thibault de son choix d'aller en internat. Actuellement, nous nous voyons tout le temps, sauf un week-end sur 2 et la moitié des vacances. Je lui ai dit que lorsqu'il sera interne, in ne se verra plus qu'1 week-end sur 2, c'est-à-dire 4 jours par mois... Je lui ai dit qu'il allait me manquer... lui m'a répondu que ce ne serait pas difficile pour lui puisqu'il avait pris sa décision.

Comme il fait de l'équitation depuis 3 ans le mercredi, j'ai déjà demandé au lycée si je pourrais aller chercher Thibault pour l'emmener à ses séances tous les mercredis. Ils m'ont dit que ça ne poserait pas de problème. J'étais très contente. Mais Thibault m'a dit qu'il voulait arrêter l'équitation, sans raison, juste il n'a plus envie d'y aller.

Pour moi il est clair qu'il veut qu'on lui fiche la paix pour pouvoir faire ce qu'il veut. Comment vais-je retrouver mon fils quand je ne l'aurai pas vu depuis 2 semaines ? Quelle angoisse pour moi quand je devrai le laisser repartir pour 2 semaines...

Il a passé ce week-end chez son père. Quand son père l'a ramené à la maison hier soir, il m'a dit qu'il avait bien parlé avec Thibault et que celui-ci lui avait promis de ne plus me voler et de ne plus fumer quoi que ce soit. Thibault a tout de suite répondu de façon très insolente "je n'ai jamais dit ça, n'importe quoi !" Son père s'est fâché, mais je sens bien qu'il n'a aucune poigne sur son fils, il n'a jamais pris cette place de patriarche, comment commencer aujourd'hui ? Thibault n'a aucun respect pour lui. Son père l'a trop gâté et l'a toujours trop soutenu, trop potes, ça ne fonctionne plus.

Quand son père est parti, j'ai expliqué à Thibault qu'il ne devait pas parler comme ça à son père, ni à personne d'ailleurs. L'insolence n'est pas une marque de maturité. On a le droit de discuter et de ne pas être d'accord, mais pas d'être insolent. Je lui ai rappelé que son père et moi étions inquiets pour lui car nous l'aimons. Mais j'ai l'impression que mes beaux discours entrent par une oreille et ressortent par l'autre immédiatement.

C'est vraiment difficile de se sentir aussi inutile !

Depuis notre dispute la semaine dernière, je dois quand même avouer qu'avec moi, il reste calme. Il m'écoute, même s'il ne m'entend pas... il est gentil avec ses soeurs, il m'aide, il est très plaisant. Mais je ne sais pas s'il le fait pour calmer le jeu et que je le laisse tranquille... Si c'est cela, ça ne durera pas...

Voilà pour les dernière nouvelles. Merci encore pour votre soutien.

Je vous embrasse tous les deux.
Fabienne
Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Mai - 20:16 (2015) Répondre en citant

Sophie, je relis votre message et je me rends compte que je n’ai pas répondu à toutes vos questions.

Oui mon fils est en souffrance, mais il a aussi de très mauvaises fréquentations au collège depuis quelques mois. Il est très gentil est tellement influençable, très naïf aussi, tellement vulnérable…
Nous habitons dans l’Oise. Son collège est un petit collège de campagne (400 élèves). Je pensais qu’en vivant à la campagne, nous serions plus tranquilles…
Les résultats scolaires de Thibault sont passés de félicitations en 6ème et 5ème, à attention au redoublement depuis la 4ème et encore cette année… catastrophique !

Thibault semble s’être mis au travail mais refuse toute aide que je lui propose. Alors, j’atttends de voir ce qu’il va faire pour le brevet, mais je suis frustrée qu’il me mette de côté pour ses études aussi. J’espère qu’il me réserve une belle surprise. J’ai envie de lui faire confiance.
Je vais demander à mon médecin de lui prescrire un test de dépistage. Comme ça on sera fixé.

Je vous tiens au courant de la suite...

 

 
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 171
Localisation: Antibes
Masculin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 11:45 (2015) Répondre en citant

Bonjour Fabienne, comme je vous comprend et comme cela doit être bien difficile pour vous. Il n'y a malheureusement pas de solution miracle, seulement la volonté de votre enfant dans cette histoire. Il me rappel la mienne, une mère formidable seule pour élever ses enfants, toujours prête à m'écouter et oeuvrer pour mon bien, et moi jeune ado en souffrance qui pense gérer la chose mais qui érrait comme le dit si bien Sophie. Un père défaillant dans mon éducation et une très grande distance pendant 4 ans entre nous (22000km tout de même). Je ne regrette rien mais j'ai perdu du temps c'est sur. J'y est en revanche gagné en expérience et en travail sur moi, mais c'est venue beaucoup plus tard, entre temps plus de 7 ans étaient passés là dedans mais je tenais à cette époque à certains principes qui m'ont certainement évité la chute et permis de m'en sortir, jusqu'à ma première rencontre amoureuse et la rupture qui m'ont permis un vrai travail sur mon passé et un arrêt de consommation.  j'ai eu des vrais amis durant cette période que je vois toujours et qui pour la plupart en sont sortis, j'ai persévéré dans ma musique, je me suis cherché également (et me cherche toujours un peu) et j'ai accomplis mon école, puis mes études de droit, aujourd'hui j'essai de m'insérer, je travail et prépare des concours au combien difficile à réussir malgré mon niveau d'étude. Mais je sais que ma mère est fière de où je suis aujourd'hui en sachant d'où je viens et tout ce que j'ai traversé, capable d'exprimer à 27 ans avec l'aide de mon psy, qu'entre 10 et 15 ans j'ai subi des atteintes sexuelles par la compagne de mon père, capable de mettre des mots sur ce qui m'était arrivé et capable d'affronter cette souffrance et de la transformer en force, en expérience et en témoignage. Quand ma mère à su cela, tout est devenu clair pour elle a propos de mes comportements déviant et de pourquoi je m'était si longtemps drogué. Il m'aura fallu plus de 10 ans pour en arriver là, mais je lui suit tellement reconnaissant de m'avoir laissé faire mes choix et suivre ma voie même si le chemin comportait des embûches, de m'avoir toujours soutenue dans mes projets sans juger mes problèmes mais en affirmant constamment qu'elle ne cautionnerait jamais ça, de m'avoir soutenue pour m'en sortir sans pouvoir rien faire contre ma volonté qui était de continuer à "gérer" ma conso...

Bien entendu je ne me compare pas à Thibaut et ne dit pas qu'il a subi quelque chose de comparable, c'est juste pour dire que votre fils doit certainement souffrir de quelque chose qu'il refuse d'admettre ou de dire ou de combattre, mais qu'il le fuie. Vous parlez de lui faire confiance, je pense qu'il faut continuer à lui faire confiance (ce n'est que mon avis bien entendu) mais qu'il faut continuer à le soutenir, l'orienter, l'écouter, le guider, le conseiller pour qu'il évolue et accepte de "vider son sac à souffrance" à quelqu'un tôt ou tard (quelqu'un qui ne sera certainement pas vous dans un premier temps.)


Vous pouvez signaler le cas de votre fils au chef d'établissement, mais je ne m'attendrais pas à une réponse concrète et effective, seulement de poser le problème sur la table peut-être un début pour une prise de conscience collective au sein de l'équipe pédagogique de l'établissement. J'ai parfois l'occasion de discuté avec des professeurs, dans l'ensemble ils ne se rendent pas compte des jeunes qui consomme et surtout ne savent pas non plus comment réagir, ne sont pas formés et sont complètement dépassés par ce problème. Je ne peux qu'inviter les parents d'élèves à dénoncer constamment ces problèmes directement au chef d'établissement, à demander d'être informés de tout comportement suspect de leur enfant etc. Mais travaillant en lycée, personnellement je voit quand ils sont sous cannabis, mais je n'ai pas de preuve, pas le droit de les fouiller, pas vraiment le droit de faire des remouds pour ça et ne me sent pas spécialement soutenue sur ce sujet, que ce soit par mes collègues ou mes supérieurs, mais il est vrai que le problème n'est jamais mis sur la table, en tout cas avec nous les surveillant, ou très très peu. c'est donc une situation permissive tacite qui s'est installé à partir du moment où on ne le voit pas directement "pas vue pas pris" est la règle d'or malheureusement. Alors j'essai à mon niveau de constamment leur rappeler les dangers de la consommation quand je discute avec eux et que je sais qu'ils consomment, car ils nous le disent si on a créé suffisamment de liens avec eux. 


A bientôt.


Guillaume
*********************
Combattre la drogue par l'amour et la musique ... Moi j'y crois.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:17 (2017)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pourunejeunessesansdrogue Index du Forum -> TEMOIGNAGES: cliquez sur "venez témoigner ici" -> VENEZ TEMOIGNER ICI Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by Totoelectro